Le Figaro censure l’article sur le Donbass de la journaliste Anne-Laure Bonnel

Le 4 mars 2022Le Figaro publiait un article de la journaliste indépendante Anne-Laure Bonnel dans lequel cette dernière dénonçait le silence de la presse occidentale aux ordres de Washington sur les conditions de vie monstrueuses que supportent depuis maintenant huit ans les habitants du Donbass (régions de Donetsk et de Lougansk) :

Vraisemblablement sur ordre de l’Elysée, la rédaction du Figaro a censuré cet article :

Le documentaire tourné sur le terrain en 2016 par la journaliste est particulièrement éclairant :

https://crowdbunker.com/v/ipDPuQh5Gg

Le Donbass, c’est treize mille morts depuis huit ans , une population recluse dans des caves, des bombardements incessants effectués par le gouvernement ukrainien contre son propre peuple : une réalité totalement passée sous silence par les médias aux ordres.

Au début du documentaire d’Anne-Laure Bonnel, les propos du président ukrainien de l’époque (Petro Porochenko, un juif khazar, né Valtsman) contre ses propres concitoyens russophones sont limpides : « Nous aurons du travail, eux non ! Nous aurons des retraites, eux non ! Nous aurons des avantages pour les retraités et les enfants, eux non ! Nos enfants iront à l’école et à la garderie, leurs enfants resteront dans les caves du sous-sol ! Parce qu’ils ne savent rien faire ! Et c’est comme ça, précisément comme ça, que nous gagnerons la guerre ! ». Des propos qu’on n’entend évidemment jamais sur les médias de grands chemins occidentaux gagnés à la cause atlantiste.

Dans l’interview qu’elle donne à Pascal Praud le 1er mars dernier, Anne-Laure Bonnel s’indigne de la propagande antirusse de l’ensemble des « grands » médias européens, tous acquis au bellicisme otanien :

Saluons également le courage de Sud Radio, qui, le 7 mars, a donné la parole à Anne-Laure Bonnel pendant plus de 20 minutes sur la « crise humanitaire » que vit le Donbass depuis huit ans, dans un silence médiatique assourdissant :

 

Henri Dubost

 

A propos de l\'auteur

Henri Dubost

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.