L’Otan agresse la Russie, les médias mentent, les Ukrainiens payent la note

« Peu importe qui essaie de se mettre en travers de notre chemin… ils doivent savoir que la Russie répondra immédiatement, et les conséquences seront telles que vous n’en avez jamais vu de toute votre histoire… J’espère que mes paroles seront entendues ». Vladimir Poutine a lancé ainsi un avertissement à tout pays qui tenterait d’arrêter « l’opération spéciale » de la Russie en Ukraine.

Si l’on s’en tient à ce discours, l’agresseur apparent dans le conflit qui nous intéresse, c’est la Russie. Mais si l’on puise dans le creuset de l’Histoire, on s’aperçoit que le seul agresseur de l’Ukraine, celui qui a poussé l’ours russe à sortir de sa tanière c’est… l’OTAN.

Depuis 30 ans, les puissances occidentales, Amérique en tête, poussent l’OTAN qui n’a pourtant plus de raison d’être depuis la chute du mur de Berlin, de plus en plus vers l’Est. Ajoutons à cela le non-respect des accords de Minsk et l’on ne peut que constater qu’historiquement le véritable agresseur c’est… l’Amérique.

L’Amérique qui, une fois encore, va semer la zizanie au cœur d’une région du monde qui ne demande qu’à vivre en paix. À croire que c’est la seule spécialité américaine… Après le Vietnam que les troupes attaquantes ont évacué en catastrophe, l’Afghanistan qui a été un désastre et un gouffre sans fond, l’Irak que ces mêmes Américains ont accusé de posséder des armes de destruction massive afin d’avoir un prétexte pour l’attaquer, et qui s’est révélé un mensonge d’État (un de plus), les voici en mal de guéguerre à tenter de pousser la Russie à exterminer l’Ukraine.

Heureusement pour les Ukrainiens, Poutine considère ces derniers comme un peuple frère et se refuse de mener contre eux une guerre totale comme l’ont fait les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.
Pourtant, il aurait toutes les raisons de vouloir venger son peuple. N’oublions pas que c’est la région de la Galicie qui, durant la Seconde Guerre mondiale, a donné naissance à des régiments SS qui ont combattu la Russie.

Marc Rousset, auteur « Comment sauver la France : pour une Europe des Nations avec la Russie » fait une analyse très juste de la propagande médiatique hystérique anti-russe dans la matinale de CNews. Car n’oublions pas que, sans la multiplication des mensonges diffusés par les médias occidentaux, ce conflit n’aurait jamais pris l’ampleur que nous lui connaissons.
https://www.cnews.fr/emission/2022-02-28/la-matinale-du-28022022-1187482

Quel que soit le média, l’histoire est la même et l’Ukraine posée en victime. Qu’importe la vérité ! Qu’importent les attaques menées par ce gouvernement contre les peuples du Donbass. Qu’importe sa véritable culpabilité. Qu’il s’agisse des télés, radios, presse écrite, toute la puissance médiatique vise à un seul but : détruire l’image de la Russie. Pourquoi ?

Il faut comprendre que le conflit existant entre la Russie et l’Ukraine est une véritable guerre civilisationnelle. D’un côté la Russie qui rêve de devenir une nation de 220 millions d’habitants, avec des valeurs morales traditionnelles, chrétiennes, bien enracinées. De l’autre, l’Occident avec ses valeurs « droits-de-l’hommistes » habillées de toutes les dépravations et de toutes les perversités imaginables : envahissement et destruction d’exogènes protégés au détriment des peuples de souche ; dérives LGBT ; transgenre, homosexualité, érigés en normalité ; avortement à 14 semaines, etc. Nos civilisations décadentes ne supportent pas que l’on puisse encore à notre époque « avoir des valeurs ». Celles-ci doivent être gommées, effacées à toute force, et c’est à ça que la presse mainstream s’emploi. Niveler par le bas est devenu le seul but de ces médias nuisibles.

Pour Vladimir Poutine, un homme profondément attaché aux valeurs humaines, familiales, chrétiennes et patriotes, les dérives de nos pays dépravés sont tout aussi insupportables qu’inimaginables. Peut-on vraiment le blâmer de vouloir défendre la morale, son peuple et son territoire envers et contre tous ?

Sans le déchaînement médiatique organisé par les pays occidentaux à charge contre la Russie à coup de mensonges répétés, nous n’en serions par là ! Et il serait grand temps de remettre la vérité au fond du pot dont elle n’aurait jamais du sortir.

Ajoutons à cela l’imbécillité chronique de certains de nos ministres, Bruno Le Maire pour ne pas le citer qui déclarait « Nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie, à Vladimir Poutine », en représailles à l’invasion de l’Ukraine. « Nous allons provoquer l’effondrement de l’économie russe », a-t-il promis, reconnaissant au passage que le « peuple russe en paiera aussi les conséquences » et qui n’a même pas l’intelligence de réaliser que ses actes ne nuiront en fait qu’au seul peuple russe, alimentant ainsi une colère justifiée vis-à-vis de l’Occident.

Dans la même veine, avec un geste qui ne peut être considéré que comme une escalade majeure, les responsables de l’OTAN ont annoncé vendredi qu’ils allaient déployer les troupes de sa Force de Réaction prêtes au combat pour soutenir le régime ukrainien ainsi que des armes létales supplémentaires…

L’OTAN voudrait déclencher une guerre mondiale qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

En agissant ainsi, l’OTAN qui, pour une obscure raison, tient tant à préserver le régime de Kiev, risque tout simplement de pousser la Russie à employer l’arme nucléaire. Qu’est-ce qui se cache réellement derrière cette escalade volontaire ? Les objectifs stratégiques des Américains et de l’Europe, à travers l’OTAN, vont bien au-delà d’un simple contrôle d’un pays où ils souhaiteraient installer des bases d’armement.

L’Ukraine est passé d’un coup du stade de trophée géopolitique à celui de place stratégique.
Pourquoi ? Quel plan mafieux les mondialistes, représentés par Macron, Trudeau et Zelinsky, tentent-ils encore de mettre en place ? Après le Covid qui n’a pas vraiment fonctionné, les vaccins dont les peuples ont fini par comprendre qu’ils ne servaient qu’à un marquage génétique et à une dépopulation, nous ne serions pas plus surpris que cela qu’ils aient décidé de pousser certains pays à la guerre pour satisfaire des appétits financiers sans fin.

Ont-ils seulement conscience que si la Russie se fâche vraiment, il en résultera pour les pseudo-chasseurs la même chose que pour celui qui réveille un grizzli au cœur de l’hiver ? Réalisent-ils qu’il n’existe aucun endroit sur la planète qui soit à l’abri des représailles nucléaires et qu’à terme, quoi qu’ils fassent pour s’en protéger, ils finiront comme nous par en mourir ? Il serait temps que les médias se réveillent et fassent le véritable travail pour lequel ils sont payé : informer équitablement et véritablement sans prendre parti. Encore faudrait-il qu’ils en soient capables !

Valérie Bérenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.