Les Français n’en peuvent plus! Macron et Castex dégringolent dans les sondages

La cote de popularité d’Emmanuel Macron et Jean Castex est en nette baisse. À moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle, le couple exécutif dégringole dans les sondages. Tous le monde est contre… sauf les macronistes.

Entre la polémique liée aux vacances de Jean-Michel Blanquer, une situation sanitaire toujours tendue et la mise en place prochaine du passe vaccinal, le couple exécutif traverse une période difficile, révèle le dernier baromètre BVA pour RTL et Orange publié vendredi 21 janvier.

Seuls 38% des Français déclarent avoir une bonne opinion d’Emmanuel Macron, soit six points de moins qu’en décembre. C’est la première fois depuis juin 2021 que la cote de popularité du chef de l’État passe sous la barre des 40%.

De son côté, le Premier ministre Jean Castex, dont la popularité s’inscrit dans les pas de celle du Président depuis plusieurs mois maintenant, enregistre une baisse similaire, de 7 points, à 36%.

Dans le détail, le Président perd des points auprès des personnes âgées (40% de bonnes opinions; -6 points) et des employés et ouvriers (32%; -6) et auprès des sympathisants de gauche (31%; -14 points) comme de droite (34%; -15). À l’inverse, les sympathisants de La République en marche sont plus que jamais derrière le chef de l’État avec 95% de bonnes opinions, en hausse de deux points.

Ces évolutions sont sans doute le reflet des polémiques qui s’enchaînent, comme le drapeau français sous l’Arc de Triomphe, les propos du chef de l’État qui “emmerde” les non-vaccinés ou plus récemment les révélations de Mediapart sur les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, alors que la situation sanitaire reste tendue.

L’exécutif ne rencontre pourtant pas d’hostilité majeure sur le passe vaccinal, qui doit prochainement entrer en vigueur, mais ne bénéfice pas du même soutien qu’auparavant à propos des restrictions sanitaires. 60% des Français se disent favorables au passe vaccinal, alors qu’en novembre dernier, 70% se disaient favorables à la généralisation de la troisième dose, par exemple.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, pâtit par ailleurs également de cette situation, avec une cote d’influence en baisse de quatre points par rapport à décembre, à 22%.

Son collègue de l’Éducation nationale se trouve toutefois dans une situation plus délicate. Un Français sur deux (48%, dont 27% “beaucoup”), dont un tiers de sympathisants LREM (35%), se dit choqué d’avoir appris que Jean-Michel Blanquer se trouvait à Ibiza lorsqu’il a imposé le nouveau protocole sanitaire dans les écoles la veille de la rentrée.

Emmanuel Macron, qui n’est pas encore officiellement candidat, bénéficie tout de même d’une cote de popularité qui reste supérieure à celle de ses prédécesseurs à la même période, que ce soit Nicolas Sarkozy (32% en janvier 2012) ou François Hollande (24% en janvier 2017).

Sources: AFP/ BVA/ Orange/ RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.