• Paroles de français

    Paroles de français – 1er novembre 2020

    Hier matin Nice a été de nouveau la proie des barbares ! La religion de paix, d’amour et de tolérance, l’islamisme radical a encore frappé ! Une attaque au couteau a eu lieu dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption. Trois personnes sont mortes tuées de la manière la plus horrible, comme le professeur Samuel Paty le 16 octobre à Conflans St Honorine. Hier, dans le cadre du CNRE, un appel a été lancé pour que tous les Français manifestent, en masse et dans le recueillement, le jeudi 29 octobre à 16 h, sur tous les parvis des cathédrales et basiliques de France afin d’exiger la défense de notre civilisation et de nos…

  • Articles

    Macron assassine la France, dites non à la dictature sanitaire !

    Ainsi donc, Emmanuel Macron, sans surprise, n’a pas écouté l’appel de l’anthropologue suisse Jean-Dominique Michel, qui le suppliait de cesser de maltraiter les Français, en dehors de toute logique scientifique. “L’heure est grave. Nous devons revenir aux fondamentaux de l’état de droit et aux bonne pratiques sanitaires au plus vite. Ce qui implique de sortir de l’engrenage de mesures absurdes et destructrices. C’est le sens de mon adresse au Président de la République française”. Il a donc annoncé un reconfinement général, en dramatisant la situation, expliquant qu’il y aurait plus de morts encore dans ce qu’il appelle cette deuxième vague que dans la première. Rappelons que s’ils ont annoncé 30.000…

  • Articles

    Avec Macron, les Français ne sortiront du confinement que vaccinés

    Depuis l’annonce du confinement par Macron, annoncé pour un mois (mais des rumeurs bien plus inquiétantes circulent), les Français, certes un peu groggy, essaient de réagir, et nous essayons de relayer toutes les initiatives sympathiques. Les étiquettes, qu’un lecteur de RL nous a fait parvenir, en font partie. D’autres, plus offensifs, dans les rues de Paris, ont initié des premières manifestations contre le confinement. François Asselineau s’est livré, à chaud, à une superbe analyse, expliquant et démontrant que le confinement était la pire des réponses. Dans la batailles des idées, le professeur Toussaint (sans masque) était face à Karine Lacombe (avec un masque). Deux symboles, un homme libre contre une…