Observatoire du Risque Génocidaire

Favorise la coordination des patriotes de toutes sensibilités prêts à lutter pour la sauvegarde et le salut de la france et de L Europe.

Paroles de Français 18 juin 2020

En cet appel du 18 juin, mon  message s'adresse à ceux qui sont déterminés à sortir coûte que coûte de l'ornière et à puiser leurs forces dans notre valeureuse Histoire !

Par respect pour notre pays et le sacrifice de nos aïeux, nous ne pouvons plus continuer cette descente aux enfers dans laquelle nous entraîne jour après jour cette gouvernance scélérate!

Il ne s'agit pas d'une rengaine mais d'une nécessité !

Toujours la même sempiternelle question : que faire ? Résister, mais comment ?

Objectif : fédérer et unir la Résistance aujourd'hui divisée et éclatée.

Pendant la seconde guerre mondiale, rappelons-nous, les réseaux et mouvements de résistance furent nombreux ! 45 réseaux opérationnels (sabotages, exfiltrations, espionnage, renseignements), 270 mouvements de Résistance civile et politique (au sens noble du terme).

Je veux saluer leur mémoire qui est aussi notre mémoire française et saisir ce moment solennel pour faire le point sur nos forces, nos objectifs de résistance et la nécessité de coordonner nos initiatives.

Faisons un point tout d'abord comparatif.

Les organes de Résistance de la France de 1943 à 1945. 

Le Conseil National de la Résistance (CNR) fut fondé par Jean Moulin le 27 mai 1943 rue du Four à Paris. Etaient présents les 8 plus grands réseaux du pays. Le but était double :

- préparer l'insurrection générale contre l'occupant en appelant à la Résistance totale.

- convaincre les réseaux de s'unir en préparant le programme politique d'après guerre et en obtenant la concorde des chefs de réseaux (dont beaucoup avaient des responsabilités avant guerre).

Les clivages politiques  des résistants étaient un verrou puissant à l'union des forces.

Nous aujourd'hui. 

Nous avons un Conseil National de la Résistance Européenne (CNRE) depuis 2017. A nous de créer une Concorde au sein de cet organe pour en finir avec le pouvoir désastreux des partis et de l'engrenage électoral. Nous n'avons qu'un parti : la France.

Nous ne devons plus rester des serfs républicains. Nous ne sommes plus des citoyens libres depuis le rapt de notre souveraineté par nos représentants.

Nous devons pouvoir rassembler tous les citoyens y compris ceux qui ne votent plus, las de cette mascarade démocratique!

Le CNRE doit vivre et fédérer pour marcher sur les traces de ceux qui nous ont précédés.

 Aussi, en tant que membre de l'exécutif du CNRE, j'invite tous ceux qui ont à cœur de défendre les principes souverains du peuple, à le rejoindre et à participer massivement à l'élaboration d'une doctrine et d'une stratégie d'action.

J'y invite, en particulier, chaque politique digne de ce nom à servir cette coordination souveraine hors champ électoral. La seule mesure souveraine qu'il nous reste est de plébisciter un homme ou une femme providentiel(le) comme cela s'est toujours produit dans notre Histoire lors de situations quasi désespérées.

Cessons pour se faire les polémiques égocentriques et gardons pour seul objectif d'empêcher la France d'être dépecée par ses ennemis.

Nous possédons un gouvernement de recours  (si nous devions plonger dans le chaos le plus total) grâce à l'initiative des Volontaires pour la France (VPF), à nous de prendre la décision de les soutenir. Pour montrer cette nécessité de cohésion, les Volontaires pour la France et le Cercle de Citoyens Patriotes que j'ai l'honneur de présider ont établi un partenariat  le 11 novembre 2017.

Nous possédons un réseau opérationnel jeune et  dynamique de lancement d'alerte : Génération Identitaire.

Les mouvements 

- la résistance médiatique 

Nous bénéficions d'une presse de résistance avec des contributeurs de qualité.

Il faut cesser de regarder les écrits comme du décorum : c'est l'esprit de la Résistance qui est entretenu grâce au travail acharné de ces médias. C'est la dignité de la France et de son peuple qui y est défendue. Nous n'avons pas autant de journaux que nos prédécesseurs, mais cette presse existe ! Il faut la soutenir !

La liberté de la presse doit être défendue. Ne pas oublier qu'en 1939 la presse d'opposition fut condamnée à la clandestinité. Nous n'aurons pas toujours accès aux réseaux sociaux. Il faut nous préparer à vivre !

En ce 18 juin, je salue la mémoire de ceux qui au péril de leur vie ont recopié des journaux à la main, ont caché des machines à écrire, ont reproduit des textes avec les dupliqueurs ronéo à la main ! On a déporté les frères Lion à Toulouse et leur personnel pour cet acte de résistance de la liberté d'expression fortement menacée aujourd'hui.

Aussi soutenons et respectons la parole résistante !

Nous possédons par l'Observatoire du Risque Génocidaire (ORG) un dispositif pour exercer notre droit ancien de remontrances en tant que Peuple pour toutes les atteintes qu'on nous fait. C'est la préservation de nos assises souveraines pour préparer le procès de Domrémy, véritable lit de justice. Ce dispositif a été lancé le 29 septembre 2019 lors de l'appel de Plieux. Le livre blanc de la souffrance des Français est à soutenir : il nous servira de feuille de route pour récolter tous les  dommages et les trahisons subis.

Luttons sans répit ! Ne nous soumettons pas!

Nous possédons un réseau d'entraide et d'information  local par les Comités  France Libre (CFL). Pour peu à peu créer  les ilotages locaux le principe est simple :

Chaque  dimanche à 10h rendez-vous sur votre parvis de proximité pour donner une demi-heure à la France. A 10h15 minute de silence pour toutes les victimes de cette gouvernance effroyable. Ce n'est pas une nième opération bougie mais la volonté de ne pas accepter une résilience servile sans âme et sans mémoire.

Au début vous serez seuls, mais peu à peu nos compatriotes viendront, puis nous ferons des rassemblements. Le parvis est un des points de rassemblement communal. Répondons à cet appel, entraînons-nous.

Si un jour les Réseaux sociaux étaient supprimés nous pourrions nous rencontrer. Un conseil : venez avec un proche  pour marquer le coup chaque dimanche et consacrer une demi-heure à la France dans le réel et non le virtuel.

Luttons ensemble ! Entraidons-nous !

Tout comme durant la Résistance de la Seconde guerre mondiale nous possédons un dispositif d'entraide : le CEP (Combativité Entraide Partage) 

Sortons de nos carcans individualistes ! Soyons unis !

Luttons ensemble ! Ne laissons pas nos jeunes sans cap, ni idéal!

Pour les transmissions à nos jeunes (civilisationnelles et vivrières) nous avons mis sur pied également au Cercle de Citoyens Patriotes le pôle jeunes. 

Notre engagement 

En cet appel du 18 juin prenons conscience que les mouvements de Résistance sont là, les réseaux de protection s'organisent car nous sommes en situation de légitime défense !

 Pendant que nous sommes occupés avec les émeutiers cautionnés par l'État, les actes de trahison législative s'accumulent. Aussi, nous devons donc contrôler dans nos circonscriptions le vote de nos députés, leur absentéisme, leurs prises de position, leurs déclarations, leur inaction.

Aux assises du Peuple, le temps de juger les trahisons approche!

Je n'ai pas nommé des personnes, j'ai nommé des structures ! Et il y en a beaucoup  d'autres ! La Résistance s'organise ! Il n'est pas temps de baisser les bras, il n'est plus temps pour les combats de coq, car le renard est dans le poulailler ! Aussi, unissons-nous et soyons prêts !

L'esprit de résistance dépasse le cadre de la "Patriosphère" ! Le peuple partout lutte pour survivre, pour échapper à cette criminalité voulue, à ces sections d'assaut de la racaille nourrie par l'État !

Soyons ceux qui trouvent des réponses pour vivre en paix, pour obtenir quiétude, pain et respect !

L'homme ne se nourrit pas que de pain, mais aussi de fraternité au sens noble du terme. Reprenons à tous ces gens, sans foi ni loi, les mots salvateurs qu'ils ont dénaturé !

Soyons des Compagnons, au sens ancien ! Partageons le pain !

Partageons nos épreuves !

Partageons nos espoirs !

Soyons Unis ! Sortons de terre l'union générale des patriotes !

Unir, Résister et Vaincre !

France nous voici ! 

Le 18 juin est l'appel revivifié ! Français, ne l'oublie pas !

Alors Debout pour ne pas subir !

La Résistance Française est dans la place ! La flamme des résistants  est à saisir ! Saisissons-la !

Pour conclure, je salue un immense soldat, un héros national, un général de légende, un très grand patriote qui nous a quittés un certain 18 juin 2010, le Général Marcel Bigeard qui aimait passionnément la France.

Depuis, un vide immense frappe notre pays. Il nous manque beaucoup et particulièrement à la France décadente d'aujourd'hui qui se trouve en grand danger de mort.

Les titres de quelques uns de ses livres témoignent de son attachement à la France, de l'Amour de notre Patrie et de son patriotisme sans faille : France, réveille-toi, J'ai mal à la France, Adieu ma France, Ma vie pour la France, Crier ma vérité.

Fidèles à sa mémoire et celle de nos aïeux, faisons chaque dimanche le serment de servir la France sur les places ancestrales que sont nos parvis, marqueurs de notre véritable identité.

"Comme lui disons : France, je te donne ma parole de te secourir sans relâche !" Peuple Français, fais tienne cette Parole !

Oui mon général " Les vieux soldats ne meurent jamais, ils s'effacent lentement à l'horizon". Vous êtes donc avec nous !

La France doit vivre !

Alors de votre paradis des Paras, avec l'aide de l'Archange St Michel, donnez-vous la voie à suivre, la Force et la Foi pour sauver notre France qui se meurt !

Donnez-nous un cri d'espoir et votre soutien afin que du plus profond de la France

jaillisse aujourd'hui et toujours une flamme que rien ni personne, ne pourra jamais éteindre !

 

                Christian Piquemal

Président du Cercle de Citoyens Patriotes

Admin

0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Revenir en haut de page
0
Nous souhaiterions connaître votre avis!x
()
x