Observatoire du Risque Génocidaire

Favorise la coordination des patriotes de toutes sensibilités prêts à lutter pour la sauvegarde et le salut de la france et de L Europe.

Covid 19 : + 50,3 % pour les fortunes du secteur de la santé

Une seule chose est absolument certaine dans cette affaire de pandémie mondiale, c’est que la fortune des 2 189 plus gros milliardaires de la mondialisation a bondi entre avril et juillet. Et ce n’est pas un site complotiste qui le dit, c’est le Hufftington Post.

coronavirus-fortune-milliardaires_fr_5f7dc8e3c5b61229a05a6c50

Alors que l’économie mondiale a connu une récession instantanée sans précédent depuis la guerre, alors que le PIB des pays industrialisés est en chute libre, alors que les États ont dû s’endetter à mort pour compenser les conséquences du confinement planétaire, alors que personne ne sait comment cette dette sera remboursée, la fortune cumulée des milliardaires est passée de 8 900 (pic de 2017) , à 10 200 milliards à fin juillet.

10 200 milliards pour 2 189 milliardaires, ça fait 4,66 milliards par tête de pipe en moyenne ; cela sans compter ceux innombrables qui jouent juste dans la catégorie en dessous.

Transfert de fortune quasi instantané pour quelques ploutocrates, ruine pour les États et pour les peuples. Super-banco pour les milliardaires ; avec un super-bonus de + 42,5 % pour les fortunes de la technologie de pointe et une embellie de + 50,3 % pour les super-prédateurs de la santé.

Vous avez bien lu : + 50,3 % pour le secteur de la santé, alors que les hôpitaux publics sont ruinés, que la dette sociale et celle liée au Covid ont perforé tous les plafonds, que le personnel médical est épuisé et que la population est maintenue sous la dictature sanitaire, en état de sidération profonde, rendue malade et le plus souvent même plus soignée ; en tout cas pour certaines pathologies dont le traitement a été reporté sine die.

Oui c’est très clair, on nous sidère. Oui, on nous fait crever pour nous dépouiller.

Pendant le même temps, les associations caritatives ont vu leur demande progresser de manière vertigineuse, + 50 % en quelques mois. Henriette Steinberg, secrétaire générale du Secours populaire, lance un appel au secours :

‘”Cela fait des mois que nous voyons arriver des populations que nous n’avions jamais vu arriver au Secours populaire. Nous n’allons pas les chercher : il s’agit de travailleurs qui ont perdu leur emploi. Chacun de nous peut le voir. Dans nos ville lorsque nous marchons, nous voyons des rideaux métalliques qui ne se lèvent plus.”

Même son de cloche chez Emmaüs, aux Restos du Cœur et aux Banques alimentaires. Tous sont débordés par l’afflux de nouveaux pauvres privés de travail par la crise et précipités dans la misère. Et le phénomène ne fait que commencer. Les tribunaux de commerce avaient gelé les procédures de faillite jusqu’au 7 octobre. C’est donc maintenant que la masse des procédures en instance va être dégorgée. Silence radio de la part du gouvernement. Mais dans les milieux d’affaires, tout le monde le sait, on va tout droit vers un tsunami de liquidations d’entreprises et de licenciements à la clé. Déjà, les grands groupes ont profité de la crise pour purger leurs surcroîts de capacité de production et pour délocaliser. Fermetures de sites industriels et licenciements par milliers se sont succédé. Dans le même temps, il n’y a pas un gestionnaire, pas un chef du personnel qui n’ait profité de la crise pour nettoyer les sureffectifs et purger les appareils. Les surnuméraires ont été poussés dehors ou sont en passe de l’être. Tout cela sans compter les indépendants et les travailleurs précaires laissés sur le carreau sans aucune ressource.

Le pire est encore devant nous, grosse casse sociale en vue ; et cela sans compter les 700 000 jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi, sans aucune perspective. Même les diplômés de haut niveau restent sur le carreau, tandis que les jeunes ingénieurs fraîchement embauchés sont renvoyés.

Et ça repart pour une deuxième vague de confinement, pour une deuxième tonte généralisée du peuple de France. Le vendu Delfraissy, président du Conseil scientifique annonce le confinement larvé et localement total jusqu’à l’été 2021. 

“Il faut qu’on apprenne à vivre avec ce virus dans une vision de moyen, long terme. Ça veut dire jusqu’à l’été prochain… parce qu’on aura les premiers vaccins… Sur le reconfinement local, si à certains moments il est nécessaire, il faudra le faire…”

Déjà, on reparle de reconfinement total de certaines métropoles, de certains départements, voire de certaines régions. Une note interne de l’Élysée évoque cette solution, tandis que de jour en jour, parfois d’heure en heure, la vis se resserre sur certaines villes où les libertés sont de plus en plus restreintes et où des secteurs économiques entiers sont replongés dans l’inactivité.

coronavirus-une-note-interne-a-lelysee-evoque-la-possibilite-dun-reconfinement-local-en-france-9127951.php

Le pays est en train de vivre une catastrophe économique sans précédent, accompagnée d’une casse sociale qui va plonger des millions de gens dans la misère.

Une anecdote pour illustrer le propos : j’étais l’autre jour dans la salle d’attente d’un centre d’entretien de véhicules quand se pointe un artisan d’une cinquantaine d’années en tenue de travail. Le type demande le prix pour un équilibrage de ses pneus, l’employée lui annonce 43 euros, le type négocie un rabais, l’employée lui accorde 35 euros, quasiment au déboursé sec. Le gars demande encore un rabais que l’employée lui refuse. Il finit par renoncer et, au moment de sortir, je l’entends maugréer dans son masque, “merde 8 euros, moi avec ça j’achète à bouffer”. Manifestement, le gars ne jouait pas.

Et voilà, des artisans au travail en sont à ne pas pouvoir faire entretenir leur vieille bagnole et à calculer à 8 euros près, le 7 du mois, pour pouvoir acheter à bouffer. Voilà où en est le pays alors que le pouvoir et la technostructure médicale vendus nous bradent à l’encan pour engraisser les milliardaires de la mondialisation.

Où est la gauche, où est Mélenchon, où sont les syndicats ? Il sont tous affairés à défendre l’invasion migratoire et les indigénistes pendant qu’on nous saigne, au propre comme au figuré.

Quand est-ce qu’on arrête les fous furieux au pouvoir qui nous précipitent dans le chaos ?

La misère s’annonce pour cet hiver avec pour corolaire une insécurité jamais vue. Que fera cet artisan quand il n’aura plus de quoi nourrir sa famille ? Que ferions nous nous-mêmes ? Que feront les millions de gens plongés dans la misère ? Que feront ceux qui placent la charia au dessus des lois de la république ?

Préparez-vous, l’hiver s’annonce dangereux.

Martin Moisan

Admin

0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Revenir en haut de page
0
Nous souhaiterions connaître votre avis!x
()
x