• 0789630832
  • danwebmasterorg@gmail.com
  • 83470 Saint Maximin la Sainte Baume
Dictature
Bracelet électronique: les collèges de la Sarthe à l’heure chinoise

Bracelet électronique: les collèges de la Sarthe à l’heure chinoise

Traçage des enfants ! Après le masque, les piquouses, voici venir… les bracelets ! Les chinois n’ont plus qu’à bien se tenir… Macron et ses équipes de décérébrés corrompus les rejoignent !
Dans le département de la Sarthe, on n’avait jamais vu de bracelets sur des collégiens comme en Chine. Eh bien ! cette lacune va être réparée. Pour lutter contre la sédentarité, promouvoir l’activité physique quotidienne, éduquer aux bases de la nutrition, le département de la Sarthe, le recteur académique, le directeur diocésain et la CPAM se sont tous mis à l’heure de la Chine. Dès le mois de juin 2022, sept collèges sarthois ont déjà participé à des tests de bracelets électroniques. Dans un collège du Mans, les fameux bracelets ont été reçus comme des cadeaux de Noël par les enfants. Une fois enfilé à leur poignet, le bracelet ne les quittera pas durant les quatre années que durera leur scolarité dans l’établissement ! Un prisonnier libéré sous condition doit porter le bracelet électronique pendant deux ans au plus. Les collégiens écoperont donc d’une peine supérieure à celle d’un condamné !
À la rentrée prochaine, tous les élèves de 6e des 75 collèges de la Sarthe recevront ce dispositif, qui sera mis en place progressivement aux 30 000 collégiens sarthois — et peut-être un jour dans la France entière. Il s’agit d’un bracelet connecté qui mesurera le nombre de pas qu’ils réalisent durant la journée, mais également leur rythme cardiaque et encore leur température. L’objectif ? Les inciter à faire plus d’activité physique. Comment le croire, puisque c’est leur forme non seulement physique, mais aussi morale et sociale, qui sera évaluée via une application connectée, développée par l’Université de Paris et la MGEN, Tous en forme ?
TousAntiCovid a été un échec car il fallait la télécharger volontairement et être équipé d’Android ou d’IOS. En revanche la collecte de données via un bracelet gracieusement imposé par l’Éducation nationale peut remporter un succès. À moins que les élèves et leurs parents ne se réveillent de ce cauchemar informatisé. Si le bracelet électronique des condamnés est une mesure d’aménagement de peine, celui des collégiens de la Sarthe le serait aussi. Fini l’école buissonnière et vive le contrôle à la chinoise !!!
Eric Barnard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :