Vaccination : faites bien gaffe, les médecins et les assureurs !

Avertissement aux médecins et aux assureurs. Si comme tout le laisse penser, malgré le brouillard organisé, les laboratoires ont l’air de vouloir se faire exonérer de responsabilité en cas de catastrophe sanitaire, il n’en sera pas de même des médecins vaccinateurs dont les responsabilités civile et pénale seront engagées et, derrière eux, celle financière de leurs assureurs. Nous leur lançons ici un avertissement solennel. Si la manipulation de masse dont ils sont l’objet, quelques intérêts d’argent et, pour certains l’absence de morale ou de conscience, les empêchent de mesurer les risques qu’ils encourent ; qu’ils en soient persuadés, en cas de problème, les cohortes de victimes ne manqueront pas de rechercher leurs responsabilités civile et pénale devant les tribunaux. Le risque financier pour les assureurs pourrait être colossal.

Les médecins seuls devant leurs responsabilités. Nous le leur disons solennellement, les médecins ne doivent pas vacciner sans avoir eu le réflexe de sauvegarde de s’interroger sur ce à quoi ils s’exposent. Qui les relèvera de leur responsabilité pénale, et même financière ?  Sur ce dernier point, que les plus lucides d’entre eux pensent au comportement des assureurs et à leur refus de garantie pour les pertes d’exploitation des restaurateurs. Ce précédent devrait les alerter et, à défaut d’autres considérations, éthiques ou morales, les inciter à la prudence.

Le jour où ça ira vraiment mal, si les laboratoires disposent de totems d’immunité accordés par la commission de Bruxelles, qu’en sera-t-il des médecins seuls en dernier recours devant les tribunaux ?

Un risque colossal pour les assureurs. De leur côté, les assureurs feraient bien de mesurer les risques qu’ils prennent en assurant en responsabilité civile, les professionnels de santé qui prendront le risque de vacciner dans ces conditions. Si les labos se dégagent, ils feraient bien de prévoir de solides clauses d’exclusion de garantie. Nous le leur disons ici, les assureurs devraient sérieusement de poser la question du refus d’assurer les actes médicaux liés à l’injection de ces vaccins.

Jérôme Marty se dit menacé de mort. Les médecins devraient s’interroger. Nous ne l’approuverions pas, mais il se pourrait en effet que certains médecins aient à répondre de leurs actes sur leur vie. Qui sait de quels actes il pourrait se rendre coupable, si la douleur d’une disparition venait à lui faire perdre la raison ? Par ailleurs, chaque médecin qui a pu mesurer la dégradation de l’état psychique de sa patientèle devrait s’interroger sur ce genre de risque personnel, quand une grosse partie de la population est déjà à la dérive.

https://www.ladepeche.fr/2020/12/13/antivaccins-linquietude-grandissante-des-medecins-generalistes-qui-recoivent-des-menaces-de-mort-9255553.php

Des vaccins mis sur le marché dans des délais beaucoup trop courts pour être honnêtes. Comment ne pas douter ? Quelle confiance peut-on avoir dans ces vaccins qui vont nous être massivement injectés, sans que les procédures habituelles et surtout les délais d’études aient été respectés ; surtout pour des thérapies géniques sur lesquelles on n’a aucun recul ? Quelle confiance dans toute cette affaire de covid-19, dont on se rend bien compte que tout le monde nous ment à tour de bras sur tous les sujets depuis le début. C’est bien la question que tout le monde se pose, avec pour corollaire celle de la responsabilité civile, pénale et financière, des acteurs ; sans parler des politiques et de la technostructure de santé, largement impliqués dans ce qui s’annonce comme une énorme manipulation et, très probablement, comme le plus grand scandale de santé de tous les temps. 

L’industrie de la santé et les laboratoires, coutumiers de fraudes et d’abus entraînant des catastrophes. On se souvient en effet du scandale du sang contaminé et des nombreux précédents où l’industrie pharmaceutique s’est illustrée dans de gigantesques procès les opposants aux cohortes de victimes. Et pourtant, les sanctions souvent très lourdes sont toujours restées sans effets, tellement les profits sont colossaux dans ce secteur. Thalidomide, Distilbène, talc Morhange, chlordécone aux Antilles, hormones de croissance, sang contaminé, Isoméride, implants mammaires PIP, Dépakine, Médiator, implants vaginaux…

Une industrie corruptrice, de nombreux médecins et la technostructure médicale d’État impliqués dans des conflits d’intérêts.  Quelle confiance peut-on avoir dans une industrie aussi vorace et corruptrice qui arrose à jet continu les technostructures médicale nationales et, encore plus, européenne. On a déjà pu entrevoir l’ampleur de ces conflits d’intérêts au plus haut niveau avec la ministre Buzyn qui a dû libérer son poste d’urgence pour écarter un scandale imminent.

Jérôme Salomon, directeur de la Santé, impliqué dans le maquillage d’un rapport d’experts concernant les masques. Encore un scandale qui confirme  la pourriture ambiante, sans doute le dernier connu d’une longue liste à découvrir. Affaire quasiment étouffée par les médias et le pouvoir. Comment ce type est-il encore en place ?

covid-19-les-senateurs-accusent-jerome-salomon-d-avoir-fait-pression-pour

25 000 lobbyistes à Bruxelles. Le chiffre est tout simplement hallucinant. On imagine les sommes colossales dont ces gens disposent pour acheter les parlementaires, les fonctionnaires et les commissaires européens. On imagine la corruption colossale qui existe dans ce milieu. Au regard des sommes disponibles, rien ni personne ne peut y résister.

http://eurojournalist.eu/leurope-cest-ca-aussi-malheureusement/

Brouillard médiatique et politique concernant l’exonération de la responsabilité des laboratoires. Depuis le mois d’octobre la polémique court et un épais brouillard, pour ne pas dire un brouillage orchestré, recouvre le projet d’exonération de responsabilité des laboratoires en cas de catastrophe sanitaire. Manifestement, le gouvernement français bafouille ses éléments de langage et la pauvre Agnès Panier-Runacher ne parvient pas à convaincre. Au contraire. On croirait réentendre le type d’argument vaseux que le gouvernement avait développé pour nous expliquer que le pacte de Marrakech n’engagerait à rien. On sait ce qu’il en est advenu. Par conséquent, il y a tout lieu de penser que ce brouillage recouvre une réalité qu’on ne doit pas connaître et que les labos sont bel et bien en train de se faire exonérer de responsabilité par Bruxelles. Comme d’habitude, quand on le saura, il sera trop tard et on nous objectera qu’il n’y a plus aucun recours et que la loi européenne prime sur les lois nationales. Et puis surtout, en cas de procès, on aura tous largement le temps de mourir avant de savoir quoi que ce soit.

vaccin-contre-le-coronavirus-y-a-t-il-vraiment-une-clause-de-non-responsabilite-des-labos-7800923458

L’exonération, preuve de la dangerosité potentielle de ces vaccins. Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que si les labos cherchent à se faire exonérer de responsabilité, c’est qu’ils savent pertinemment que la probabilité d’une catastrophe est énorme ; sinon quasi certaine.

Pas de consentement au vaccin dans ces conditions. Dès lors on comprend la réticence du public à se faire vacciner alors que le pouvoir use de moyens pervers pour l’y contraindre par passes successives. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. En imposant la vaccination par couches successives, le pouvoir compte créer les conditions de l’irréversibilité et contraindre les réticents en invoquant leur responsabilité sanitaire vis à vis du reste de la population. C’est le principe même des régimes totalitaires que de faire soumettre les opposants par la partie déjà consentante de la population. 

Dans ces conditions, l’opinion publique majoritaire doit massivement refuser le vaccin et s’associer aux plaintes pénale et aux recours judiciaires en cours. cf infra.

Toujours pas d’explications claires du côté de Bruxelles. Ne soyons pas dupes. Aux dernières nouvelles du 2 décembre, le black-out de la Commission européenne est maintenu sur les négociations en cours et, officiellement, on ne sait toujours pas ce qu’il en sera de l’exonération recherchée par les laboratoires. Bien entendu, on nous fait le coup du calendrier et on nous tient le bec dans l’eau jusqu’à ce que les doses de vaccins commencent à être injectées. Toujours est-il que les négociations se poursuivent et que l’exonération est encore à l’ordre du jour. Axel Kahn a beau dire qu’il demande de la transparence, il peut toujours se brosser. Une fois encore, tout se passe au-dessus de nos têtes et nous ne découvrirons la manœuvre qu’une fois le coup joué et les choses définitivement irréversibles. Plus personne ne peut-être dupe de manœuvres aussi triviales.

vaccin-contre-le-covid-19-les-laboratoires-doivent-en-assumer-la-responsabilite-4009431

L’avocat Carlo Brusa et l’association Réaction19 à la manœuvre. Au- delà de la réinformation et des alertes lancées de toutes parts en direction de l’opinion publique, et d’ici-même tous les jours, certains sont dans l’action sur le terrain judiciaire et lancent des procédures pénales contre ces décisions. 

Tel est le cas de Carlo Brusa et de son association Réaction 19. Leur technique : formuler des recours extrêmement étayées et y associer la population. (Class action ou action collective). À cet effet, on trouve sur le site de l’association les textes des plaintes et recours et, pour chaque cas, les modèles de lettres à adresser à la justice au renfort de ces actions.

https://reaction19.fr

Ces recours extrêmement bien ficelés au plan technique ne pourront pas être ignorés par la justice. L’association Réaction 19 a reçu le concours de juristes, de techniciens et de médecins de très haut niveau, tous bénévoles qui fournissent un travail extrêmement étayé. 

Concourrons à la mise en échec de la vaccination. Venons massivement au renfort de ces actions, relayons ces plaintes. Diffusons autour de nous sur les réseaux sociaux. Associons-nous à ces plaintes. Adhérons à l’association Réaction 19. (10 € l’adhésion pour une personne physique)

Exigeons des médecins qu’au moment de nous injecter le produit ils signent un document reconnaissant leur responsabilité civile pénale. On verra qui osera assumer ce geste et qui osera injecter le produit.

https://reaction19.fr/action-en-cours/

  • formulaire témoignage masque enfant école
  • Formulaire adhésion au référé liberté contre le décret du 29 octobre
  • plainte contre les vaccins thérapies géniques
  • Plainte contre le port du masque et courrier à adresser au procureur de la République pour association à la plainte

 

Martin Moisan

A propos de l'auteur

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Articles Similaires

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x