Seul contre tous, Zemmour dénonce la fraude planifiée du camp démocrate

L’émission “Face à l’info”  (01/12/20) est révélatrice de l’effrayante soumission des médias français à la dictature de la pensée unique.

C’est seul contre tous que notre indomptable Zemmour a dénoncé les fraudes massives des élections américaines, face à des intervenants dubitatifs ou carrément hostiles à son discours, pourtant largement argumenté.

https://www.ericzemmour.org/face-a-linfo-1-decembre-2020-hd-en-direct/

Même Christine Kelly, qui anime généralement son émission avec un professionnalisme et une éthique irréprochables, a cru bon de dire à Zemmour qu’il était le seul, avec Trump, à tenir de tels propos ! Visiblement, la parole de Zemmour gênait ses auditeurs.

Qu’ils soient naïfs ou hypocrites, nos journalistes refusent de voir la tricherie gigantesque et se taisent, craignant d’affronter les foudres du tribunal de la pensée.

Ce renoncement à la vérité et à la justice est terrifiant !

Même les journaux d’investigation comme “Le Canard Enchaîné” ou “Mediapart” se taisent devant le refrain planétaire : “Pas de preuves, pas de preuves”, un mensonge diabolique devenu postulat non négociable.

C’est dire la puissance de la machine mondialiste, véritable rouleau compresseur qui annihile tout esprit critique, tout esprit d’analyse, et terrorise ceux qui sont censés nous informer et nous livrer la vérité.

Tout l’Occident, naguère phare du monde, est en train de s’autodétruire en imposant un terrorisme intellectuel mortel. Un suicide collectif  jamais vu dans l’Histoire.

Le mal est si profond, le cancer si métastasé que la plus grande démocratie du monde va devenir une dictature à parti unique, où la fraude et les méthodes mafieuses font la loi.

Un scénario digne de la Corée du Nord.

Même le ministre de la Justice des États-Unis lâche Trump et ne reconnaît aucune fraude. Toute la pyramide de l’État est gangrenée. C’est gravissime, et les médias occidentaux sont tous complices de ce coup mortel porté à la démocratie.

Preuve que la presse est devenue le premier pouvoir, le plus dangereux qui soit.

https://www.liberation.fr/planete/2020/12/01/pour-le-ministre-de-la-justice-de-trump-il-n-y-a-pas-eu-de-fraude-suffisante-pour-invalider-la-presi_1807374?

Alors que Trump était parti pour gagner les élections avec entre 5 et 10 millions de voix d’avance, au soir du 3 novembre, les Démocrates ont stoppé le dépouillement pour mettre en œuvre la plus diabolique opération de fraude de tous les temps.

À titre d’exemple, alors que Trump menait en Pennsylvanie par 700.000 voix d’avance avec les 3/4 des bulletins dépouillés, il s’est retrouvé perdant au petit matin.

Les milliers de témoignages sous serment, des participations supérieures à 100 % des inscrits, des morts qui ont voté, des bulletins multiples au même nom, les comptages sans aucun contrôleur Républicain dans la salle, les machines de vote manipulées, tout cela ne choque personne et surtout pas la presse française.

Sur le plateau de CNews, c’était hier soir la gêne palpable en écoutant Zemmour. La fraude électorale, c’est le sujet tabou en France.

Zemmour a dû aller chercher l’info sur les sites suisses, américains, israéliens. Ou bien sur RL, tant les infos livrées par Maxime Lépante sont instructives et fortement argumentées.

Zemmour pense que Trump n’aura plus le temps de renverser la situation et que Biden va gagner.

Pour lui, le milliardaire a sous-estimé les forces colossales du mondialisme qui veulent sa peau depuis 4 ans, les présidents des Gafam, les grands médias qui font l’opinion, les machines politiques des grandes villes Démocrates, le crime organisé et les réseaux de financement de type Soros.

C’est un système analogue qui a broyé Fillon et porté Macron au pouvoir.

Face à la terrible machination mondialiste, Fillon n’avait aucune chance.

Évidemment, même gagnant, Biden ne sera pas à l’abri d’enquêtes judiciaires pouvant mener à sa destitution. Mais le mal sera fait pour Trump.

Cependant, attendons. La vraie question est de savoir si les législatures de chaque État litigieux, c’est-à-dire les parlements locaux majoritairement Républicains, auront le courage de remettre en cause les certifications prématurées annoncées par les gouverneurs.

Car l’issue de l’élection ne dépend que des législatures, qui ont le pouvoir de refuser la certification des résultats et de s’en remettre à la Cour suprême fédérale.

Mais sénateurs et représentants de chaque État litigieux auront-ils le courage d’affronter les menaces que le camp Démocrate ne manquera pas d’exercer sur eux ?

Ce sont eux qui détiennent les clés du scrutin. Ce sont eux qui doivent avoir le courage et la volonté de faire triompher la vérité et la justice.

Trump et ses enquêteurs ont fait le maximum, aux législatures Républicaines et à la Cour suprême d’achever le travail !

Car si Biden gagne, ce sera un coup terrible porté à l’ensemble de l’Occident, déjà terriblement malade.

Jacques Guillemain

A propos de l'auteur

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Articles Similaires

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x